Coming soon!!!
Thank you for your patience.

TATFONDBANK LANCE UN PROGRAMME DE FINANCEMENT DE PROJETS DE MAÎTRISE DE L’ÉNERGIE

La société de confection Adonis figure parmi les premiers fabricants de vêtements en Russie. Face au durcissement de la concurrence, elle a cependant cherché à diminuer ses coûts et à réaliser des gains de productivité. Les presses à repasser qu’elle utilisait étaient peu adaptées aux tissus fins et consommaient trop d’électricité.

Adonis a sollicité un financement de Tatfondbank, qui avait lancé auparavant un nouveau produit de financement des projets de maîtrise de l’énergie. La banque a proposé à Adonis un audit énergétique de ses opérations industrielles qui a permis d’établir qu’une modernisation du système d’éclairage et l’emploi d’énergie produite à partir de vapeur permettrait à l’entreprise de diminuer de 43 % ses coûts unitaires d’énergie. Tatfondbank a accordé à Adonis un prêt d’environ 58 000 dollars, qui devrait être remboursé en moins de deux ans.

LA BANQUE OTP TIRE PROFIT DES PROJETS DE MAÎTRISE DE L’ÉNERGIE

OTP a identifié une opportunité importante dans le domaine de la maîtrise de l’énergie à l’échelon municipal en Hongrie. Il existait notamment une possibilité inexploitée de réaliser des économies d’énergie dans les bâtiments municipaux et, comme OTP était le leader du marché du financement municipal, il semblait naturel qu’elle occupe ce créneau. Grâce à un processus centralisé de passation des marchés, OTP a pu entrer en contact avec les municipalités sans avoir à supporter les coûts de transaction associés à des appels d’offres séparés. La banque connaissait bien la structure des sociétés de services énergétiques (SSE) et a donc décidé de travailler avec l’une d’elles. Néanmoins, compte tenu de la durée et de l’ampleur particulières de son engagement dans une très petite SSE, elle a dû s’assurer une protection supplémentaire contre les risques pour donner son accord à un programme d’un montant de 250 millions de dollars. OTP a obtenu des capitaux à risques auprès d’IFC, qui en a adapté la structure aux besoins particuliers de la banque.

Des mises à niveau énergétiques comme la modernisation de l’éclairage public et de l’éclairage intérieur et la rénovation des systèmes de chauffage des bâtiments municipaux ont donné à OTP la possibilité de décaisser 29 millions de dollars au titre de plus de 2000 projets de rénovation municipaux. Selon les estimations, ces prêts se sont traduits par une diminution de plus de 2 000 tonnes des émissions de carbone et une économie de plus de 9 millions de kWh d’électricité.

UNE SOCIÉTÉ TURQUE DE CRÉDIT-BAIL SE LANCE DANS LE FINANCEMENT DE PROJETS DE MAÎTRISE DE L’ÉNERGIE

Cette société s’est intéressée à la possibilité d’élargir l’accès des PME au financement et de promouvoir l’utilisation rationnelle de l’énergie dans ces dernières en Turquie. Jusqu’à 33 % des projets de son portefeuille remplissent les conditions nécessaires pour bénéficier d’un crédit-bail dans les domaines de la maîtrise de l’énergie et des énergies renouvelables, l’amélioration du rendement énergétique lui offre la possibilité de servir les besoins de sa clientèle et de proposer au même temps un nouveau produit aux PME. Le financement de la maîtrise de l’énergie est une approche stratégique qui permet aux sociétés de crédit-bail de prendre une position de premier plan sur un nouveau marché tout en augmentant leur volume et l’ampleur des transactions.

Le crédit-bail permet aux PME d’obtenir les financements à terme dont elles ont grand besoin pour réaliser des projets dans d’autres domaines également. Les sociétés de crédit-bail ont toujours été leurs principaux fournisseurs de financements à terme. Grâce à l’initiative que cette société a lancée à l’intention des PME, ces dernières seront plus nombreuses à pouvoir disposer de tels financements. Ceux-ci sont adaptés à de petits projets et à l’achat d’équipements économes en énergie dans les cas où, généralement, les garanties manquent.

Les sous-projets financés par le crédit-bail devraient réduire la consommation d’énergie dans les secteurs pertinents, notamment les industries légères (textile, imprimerie, agroalimentaire) et la production d’électricité et de chaleur, ainsi que dans les bâtiments industriels et commerciaux. La baisse de la consommation énergétique est une priorité nationale majeure car la Turquie souhaite diminuer sa dépendance à l’égard des importations d’énergie. Les investissements dans la maîtrise de l’énergie offrent un moyen économique de satisfairela demande croissante d’énergie tout en réduisant les émissions de carbone.

Les partenariats avec les fabricants de matériel, les sociétés de distribution d’électricité et de chauffage et les sociétés de services énergétiques (SSE) offrent aux sociétés de crédit-bail un autre moyen de s’implanter sur le marché. En raison de l’expansion du marché de la maîtrise de l’énergie en Turquie, d’autres sociétés de crédit-bail suivront le mouvement et élargiront leur offre pour proposer aux PME le financement de projets d’amélioration du rendement énergétique.

AXXESS CAPITAL INVESTIT DANS LA MAÎTRISE DE L’ÉNERGIE

Axxess Capital gère plus de 220 millions d’euros de placements privés en Europe du Sud et de l’Est dans le cadre de deux fonds : Romanian American Enterprise Fund (RAEF) et Balkan Accession Fund (BAF). Le RAEF a été mis en place en 1995 par le Congrès des États-Unis pour appuyer le développement du secteur privé en Roumanie par des prises de participation directes et des prêts, et continue de faire une place particulière au secteur des services financiers. Le BAF est un fonds régional qui a été établi en 2005 pour exploiter des possibilités d’investissement que présentait l’adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie à l’Union européenne en 2007, mais procède aussi à certaines transactions dans les Balkans occidentaux, au Moldova et en Ukraine.

Si les deux fonds appliquent une politique de long terme pour gérer les risques environnementaux associés aux investissements, le RAEF a récemment jugé que le développement des secteurs de la maîtrise de l’énergie et des énergies renouvelables avait un potentiel grandissant sur le plan local. En 2004, il a créé une société de projets, la Romanian Industrial Energy Efficiency Company (RIEEC), qui développe et exploite sur place des systèmes de production d’électricité à cogénération destinés aux consommateurs industriels. Cette électricité moins polluante a déjà démontré ses avantages en termes environnementaux, et a également permis aux clients de diminuer leurs coûts de production énergétique de 60 %.

Les investissements de la RIEEC ont montré à Axxess Capital le potentiel de croissance dans le domaine de la production d’électricité à faibles émissions de carbone. En fait, plus de 30 % de la capacité de production électrique de la Roumanie a plus de 25 ans, et 20 % seulement a moins de 15 ans. L’investissement nécessaire à sa mise à niveau devrait, selon les estimations, coûter de 4 à 5 milliards de dollars à long terme, dont 900 millions de dollars pour la modernisation des seuls systèmes de transport et de distribution. Une bonne part de ces investissements devrait porter sur de grands projets d’infrastructure, mais le RAEF étudie également de plus petits projets faisant appel à des combustibles de substitution. En 2008, il a approuvé le financement d’une jeune entreprise qui met au point une nouvelle source de combustible à base de déchets ligneux pour les chaudières de chauffage central.


  • FacebookTwitterLinkedIn
  • Share