Coming soon!!!
Thank you for your patience.

La main-d’œuvre constitue un précieux atout pour toute entreprise, et une bonne gestion des relations avec le personnel est essentielle à la viabilité de ses activités sur le long terme. Le fait de ne pas établir et favoriser une solide gestion des relations entre la direction et le personnel peut réduire l’engagement et la rétention des travailleurs, entraîner des grèves du personnel et compromettre les opérations d’un client/ d’une entreprise dans laquelle l’institution financière a investi. Inversement, des relations constructives entre le personnel et la direction, le traitement équitable des employés et la garantie de bonnes conditions de sécurité et d’hygiène du travail peuvent apporter des avantages tangibles à une entreprise, tels que l’amélioration de l’efficacité et de la productivité de ses activités.

La détermination d’un client de l’institution financière/ d’une entreprise dans laquelle elle a investi, à assurer une bonne gestion des relations entre la direction et le personnel se mesure à son respect des obligations suivantes :

  • Politique des ressources humaines. Le client / l’entreprise dans laquelle l’IF investit adopte une politique adaptée à la taille de son organisation et à ses effectifs, qui décrit son approche en matière de gestion du personnel. Cette politique fournit des informations sur les droits des travailleurs aux termes de la législation nationale du travail et de l’emploi, y compris leurs droits en matière de rémunération et de prestations sociales.
  • Conditions de travail et modalités d’emploi. Le client / l’entreprise dans laquelle l’IF investit documente et communique à tous ses employés (y compris le personnel contractuel) leurs conditions de travail et modalités d’emploi, notamment : salaires et prestations sociales, horaires de travail, dispositions relatives aux heures supplémentaires et leur rémunération, congés de maladie et de maternité, congés annuels et jours fériés. Ces conditions doivent être au minimum conformes à celles prévues par la législation nationale, et si une convention collective a été signée avec une organisation de travailleurs, cette convention doit être respectée.
  • Organisations de travailleurs. Lorsque la loi l’autorise, les employés ont le droit de s’associer librement avec d’autres et de négocier collectivement, en créant des organisations de travailleurs ou en y adhérant, ou par d’autres moyens. Le client / l’entreprise dans laquelle l’IF investit ne dissuade pas les travailleurs de créer des organisations ou d’y adhérer, et ne prend pas de mesures de discrimination ou de rétorsion à l’encontre des travailleurs qui sont affiliés à de telles organisations et négocient collectivement.
  • Non-discrimination et égalité des chances. Le client / l’entreprise dans laquelle l’IF investit ne prend pas de décision de recrutement sur la base de caractéristiques personnelles sans rapport avec les qualifications requises, mais se fonde sur le principe de l’égalité des chances et de traitement.
  • Licenciement. Si le client / l’entreprise dans laquelle l’IF investit prévoit de supprimer un nombre important d’emplois ou de licencier un nombre important d’employés, il élabore un plan de gestion des effets sur les employés.
  • Mécanisme d’examen des plaintes. Le client / l’entreprise dans laquelle l’IF investit met à la disposition de tous les employés un mécanisme leur permettant d’exprimer leurs préoccupations raisonnables concernant le lieu de travail, à titre confidentiel ou anonyme si nécessaire, pour que la direction puisse y répondre rapidement et sans représailles.
  • Travail des enfants et travail forcé. Le client / l’entreprise dans laquelle l’IF investit n’emploie pas d’enfants d’une manière qui revient à les exploiter économiquement ou qui risque de nuire à l’enfant ou d’entraver son éducation. Le client /l’entreprise dans laquelle l’IF investit n’a pas recours au travail forcé, défini comme tout travail ou service qui n’est pas exécuté volontairement, mais obtenu d’une personne sous la menace de la force ou d’une sanction.
  • Chaîne d’approvisionnement. Le client / l’entreprise dans laquelle l’IF investit s’assure que les conditions d’emploi ne sont pas inéquitables chez ses fournisseurs, notamment lorsque le faible coût de la main-d’œuvre est un facteur important pour la compétitivité des achats, et veille à ce que cette compétitivité ne soit pas due à des conditions d’emploi préjudiciables.

Le respect des normes internationales concernant la main-d’œuvre et les conditions de travail est un atout pour le client / l’entreprise car cela contribue à de bonnes relations entre la direction et le personnel, ce qui améliore la productivité et la stabilité de ses opérations, en réduisant notamment le risque de grève. Cela a également un effet positif sur son image du fait que le public est davantage conscient qu’il /elle applique de bonnes normes internationales.


  • FacebookTwitterLinkedIn
  • Share